Rencontre du Thé Chambéry n°1

Lushan_YB_MG_8126
Mercredi 27 septembre 2017 – 19h
Une petite histoire de thé. 

Loin des images d’Epinal qu’est ce qui a bien pu rendre aussi important cette plante dont on pense aujourd’hui connaître l’essentiel ?… Petit voyage dans le temps et les cultures populaires

Conférence & échange
Dégustation de thé : Bi Luo Chun n°2
Prix 5 € adhérent Tai Shan gratuit

Contact et inscription :
animation@lushan.fr
Denis Prot : 06 95 88 61 88

Les rencontres du thé Chambéry

C’est tout autant un Parcours culturel et initiatique qu’une escapade distractive qui est proposé avec ces neuf ateliers où les intervenants d’horizons variés se succèdent (Poète, Calligraphe, Thérapeute, Préparateur de thé).
Parcours novateur et original ces rencontres témoignent d’une  expérience et d’une pratique de ces  arts dans lesquels beauté, recherche d’harmonie et adaptation à notre société moderne s’imbriquent et se conjuguent.

Lushan_YB_MG_8126

Mercredi 27 septembre 2017 – Rencontre du Thé n°1 – 19h
Une petite histoire de thé. 

Loin des images d’Epinal qu’est ce qui a bien pu rendre aussi important cette plante dont on pense aujourd’hui connaître l’essentiel ?… Petit voyage dans le temps et les cultures populaires

Conférence & échange
Dégustation de thé : Bi Luo Chun n°2
Prix 5 € adhérent Tai Shan gratuit

Mercredi 18 octobre 2017 – Rencontre du Thé n°2 – 19h 
L’Art du thé occidental puise-t-il sa source dans les racines historiques du thé ?

Est que ce sont les vertus médicinales qui ont servi de tremplin à l’élévation du thé au rang d’art majeur dans les pays asiatiques (Chine, Japon, Taiwan, Corée…) ou la considération portée résulte-t-elle d’une valeur (à découvrir) plus difficile à apprécier par les Occidentaux

Conférence & échange
Dégustation de thé : Puer Jin Mai 2011
Prix 5 € adhérent Tai Shan gratuit

Mercredi 22 novembre 2017 – Rencontre du Thé n°3 – 19h
Atelier de calligraphie avec Wakiko Tsuboï

Depuis de nombreuses années Wakiko et Lu Shan organisent des cycles de découverte et de développement de la pratique de la calligraphie japonaise. Alliant immersion dans la culture japonaise et perfectionnement du geste, la pertinence de son enseignement est reconnue et louée.

Atelier : Wakei seijyaku – les quatre piliers du thé
Dégustation de thé : Sencha Kikugawa
Prix 18 € adhérent Tai Shan 13 €

Mercredi 17 janvier 2018 – Rencontre du Thé n°4 – 19h
Initiation à la Préparation du thé Matcha

Puisant son origine dans une pratique séculaire (thé battu) ce mode de préparation est devenu un art simple et un facteur d’harmonie personnelle de grand attrait.
Découverte d’une saveur unique, expérimentation d’une gestuelle de préparation riche en profondeur, initiation à la notion d’offrande trois thèmes sont appréhendés lors de cette soirée.

Dégustation de thé : Matcha Hana
Prix 15 € adhérent Tai Shan 10 €

Mercredi 21 février 2018 – Rencontre du Thé n°5 – 19h
Chanoyu – Presentation et découverte de la Cérémonie japonaise

Parmi les avertissements les plus courants, celui d’évoquer qu’une vie n’est pas suffisante pour maitiser le thé, tient une place majeure. Mais c’est avec confiance que l’on peut s’engager dans cette Voie du thé japonaise et y cherchait les trésors qu’une telle pratique peut recéler.

Conférence & Atelier
Dégustation de thé : Matcha Hana
Prix 18 € adhérent Tai Shan 13 €

Mercredi 14 mars 2018 – Rencontre du Thé n°6 – 19h
Le thé et la santé. Avec Pascale Choudin

C’est déjà vers les différentes aspects du bien-être que l’on peut se tourner quand on souhaite s’initier aux vertus médicinales du thé.
C’est en compagnie de Pascale Choudin, Thérapeute Energéticienne du Thé, que Denis Prot évoquera plusieurs clés d’utilisation des différents types de thés. Les effets de chacun d’entre eux dépendant de la famille du thé, de son origine, de sa période de récolte, et bien-sûr de la manufacture elle-même.

Conférence & échange
Dégustation de thé : Qi Lan
Prix 10 € adhérent Tai Shan 8 €

Mercredi 11 avril 2018 – Rencontre du Thé n°7 – 19h
Les Harmonies Lu Shan

Depuis plusieurs années, Lu Shan parcourt le thé avec une approche novatrice, au service de cet univers d’une richesse éprouvée en considérant la recherche de sens comme un puissant ressort.
Cet atelier ludique et propice à la libération des sens proposera un exemple de chacune des Harmonies mis au point par Lu Shan lors de différentes participations artistiques et culturelles: Thé et Fromage / Thé et Etoffes / Thé et Ikebana / Thé et Psychologie

Atelier et dégustation de thé et mise en vente aux enchères des compositions Ikebana de Nicole Dineur
Dégustation de thé : Bi Luo Chun Rouge
Prix 10 € adhérent Tai Shan 5 €

Mercredi 23 mai 2018 – Rencontre du Thé n°8 – 19h
Le thé et la poésie avec Shantal Remu et Julien Galland

Depuis de nombreux siècles le rapport entre la Poésie et l’art du thé est extremement ténu. L’harmonie installée entre le lieu, la dégustation et l’élégance poétique est un divertissement de grande utilité pour le développement de notre sensibilité et ses corollaires (compréhension et respect d’autrui, élévation intérieure, etc…)
Shantal Remu, Denis Prot et Julien déclameront et joueront Poèmes personnels, Poèmes du thé et Poèmes musicaux.

Mise en scène Denis Prot
Scène de thé
Dégustation de thé : Wen Shan Baozhong
Prix 20 € adhérent Tai Shan 13 €

Mercredi 13 juin 2018 – Rencontre du Thé n°9 – 19h
CHA TAO Voie du thé et modernité

Le rapport au temps dans notre societe contemporaine est un sujet très tranché. Soit nous remplissons ce temps frénétiquement soit nous le vidons avec méticulosité. La voie du thé peut-elle être un outil d’équilibre et d’harmonie en proposant un nouveau paradigme.

Conférence & Gong Fu Cha
Dégustation de thé : Long Jing première récolte
Prix 10 € adhérent Tai Shan 8 €

LE CHALET OÙ L’ON BRISE LA GLACE (2) – MAISON DE THÉ, SHANGHAI

La jeune lle nous parle d’un Laoshan Cha, un thé de montagne près de Qingdao dans le Shandong. Son parfum est comme « l’eau du riz juste avant que les grains ne commencent à s’assouplir ». C’est le thé cultivé le plus au nord de la Chine.

Je lui demande quels thés elle préfère. Cela dépend du jour, de la saison, de son humeur. Quand il pleut, que la pression est basse, nous dit-elle, malgré beaucoup d’attention portée à la durée des infusions et à la température de l’eau, le thé n’exprimera pas toute son ampleur. Alors, elle prépare du pu’er cuit¹.

Lushan_YB_MG_5080

Une attitude différente de beaucoup de chinois amateurs de thé. Ceux-ci, que le thé a accompagné durant l’ensemble de leur vie, n’en boivent souvent qu’un seul. J’ai rencontré à Shenzhen la famille étendue d’une amie cantonaise, une région où le thé est, plus qu’ailleurs s’il est possible, central dans la culture. Le père, âgé, entouré comme un patriarche des enfants, nièces et cousins, mais en retrait et silencieux, ne boit qu’un seul thé du matin au soir. Un Dancong² aux infusions marquées, toujours du même producteur, dont il s’approvisionne par un ami.

Bien que sensible à la culture traditionnelle depuis longtemps, elle n’avait jamais vraiment prêté attention au thé. C’est par hasard qu’elle vient à Shanghai, après des études de photographie à Pékin. Lorsqu’elle découvre la voie du thé, dans ce même lieu, elle se sent tout naturellement attirée, souhaite apprendre. Loin d’apparaître comme une élève qui travaille ici depuis moins d’un an, sa présence apaisée donne vie au lieu, au milieu des thés et des plantes, dans la petite maison de thé de la rue Shaoxing³.

Lushan_YB_MG_5079

Dans la minuscule cour à l’arrière, une myriade de plantes de toutes tailles témoigne d’une volonté d’apprivoiser le végétal sans le contraindre. Cette oasis urbaine pourrait être le mini jardin d’un temple zen. Des vieux immeubles qui nous surplombent et que l’on oublie derrière les branches, nous parviennent, en n d’après-midi, les seuls bruits des cuisines en balcon. Et juste au-dessus de nos têtes, entre les feuillages des bambous, les chats passent d’un toit à l’autre.

Yann Shanghai, 2017

Notes et liens
¹ Pu’er cuit. Le Pu’er est une famille de thé à part entière, en provenance du sud du Yunnan. Très prisé des chinois, il est laissé vieillir plusieurs années, souvent compressé en galettes. Le temps l’assagit et le défait de son caractère vert pour lui donner une coloration rouge sombre en développant les notes si caractéristiques des pu’er. Chez les pu’er cuits, ce lent processus de maturation est reproduit en introduisant une fermentation des feuilles après la récolte.
² Les thés wulong Dancong de la province de Canton (comme les Mi Lan Xiang et Mi Hua Xiang).
³ Maison de thé Qiaobing Shanfang, rue Shaoxing, Shanghai [敲冰山房 绍兴路 上海].

Lushan_YB_MG_5099 Lushan_YB_MG_5089

Lushan_YB_MG_5110

LE CHALET OÙ L’ON BRISE LA GLACE (1) – MAISON DE THÉ, SHANGHAI

Le poète Wang Mu, des Tang, hiverne dans les monts Taibai.
Un jour que la rivière est gelée, son ami lui rend visite.
Le poète descend alors au torrent et brise la glace pour puiser l’eau du thé.

Lushan_YB_MG_4185

De cette histoire ancienne est venu le nom d’une petite maison de thé rue Shaoxing¹ : Qiaobing Shanfang, ‘le chalet où l’on brise la glace’. Une des rares maisons de thé de Shanghai à être tant délicate et intimiste, qu’ouverte à qui veut bien en pousser la porte, à peine marquée dans cette rue calme par deux lanternes en bambou recouvertes de papier. L’esprit d’accueil et de partage se ressent ici dans chaque attitude.

Sous un paysage de montagnes esquissées au pinceau, une jeune fille prépare le thé. Elle verse l’infusion dans les tasses, chacune posée sur une petite soucoupe allongée en forme de nuage, en porcelaine blanche légèrement teintée de bleu. Nuage ou bateau, nous dit-elle, passant le thé de la personne qui le sert à ses invités. Bue, la tasse retraverse la table vers l’autre rive. Le thé est un Zhenghe Gongfu d’une quinzaine d’années, un thé rouge vieilli. Sa maturité assoit le moment et laisse le buveur plus songeur qu’enclin à la conversation. D’un geste élégant, elle soulève le couvercle en bambou d’une grande jarre en terre située derrière elle et remplit la bouilloire en fonte.

Lushan_YB_MG_4188

Au-delà des galettes de pu’er, les étagères sont fournies de petits paniers de bambou tressé, empilés comme des briques ovales, renfermant dans une grande feuille séchée du thé An Cha, que je rencontre pour la première fois.
Mais ce que je remarque particulièrement est une attention portée au choix des accessoires. Le gongbei² à la ligne élancée en porcelaine crème, rugueuse au toucher et si ne qu’elle évoque la coquille d’un œuf. Les petits gaiwan³ blancs si simples mais parfaitement adaptés à la main. L’éclectisme des matériaux et des époques, verre dépoli et métal sans re et, du bel artisanat récent aux antiquités anoblies dans un nouvel usage, des éto es au bois, bambou et plantes séchées.

Les objets s’imprègnent ici de renqi, de caractère, littéralement, d’’énergie humaine’. Lorsqu’un de ces verres à thé de facture japonaise, en petit nombre, est demandé par un client, les exemplaires restants sont alignés sur la table à thé. Invariablement, le choix du client se porte sur celui qui était utilisé et qu’un usage attentionné et bienveillant a enrichi au quotidien.

Yann Shanghai, 2017

Notes et liens
¹ Maison de thé Qiaobing Shanfang, rue Shaoxing, Shanghai [敲冰山房 绍兴路 上海].
² Legongbei[公杯], ‘verrecommun’ ou pot à thé,reçoit l’infusion de la théière ou du gaiwan. Cette étape homogénéise l’infusion avant qu’elle ne soit versée dans les tasses, le thé que reçoit chaque convive étant alors de la même intensité.
³ Le gaiwan [盖碗] est une tasse à couvercle en porcelaine, souvent utilisé pour les thés verts mais aussi les pu’er et certains wulong. Il permet notamment un versement plus rapide pour les thés demandant des premières infusions très brèves. Tenu d’une seule main, le couvercle retient les feuilles lorsque l’on verse l’infusion. Des thés verts sont aussi appréciés directement au gaiwan, en particulier dans le Sichuan. Ils sont alors moins dosés car les feuilles restent plus longtemps dans l’eau.

Lushan_YB_MG_5535

Lushan_YB_MG_2709

Un dimanche à Caramagne

Chantal, Denis et Maryvonne s’élancent dans une partition nouvelle et colorée, l’exercice est un brin audacieux mais non dénué de sens: donner à écouter, sentir, émouvoir, vagabonder avec 5 lectures illustrées.

5 lectures illustrées où se mêlent forge, épice, paysage effervescent, gourmandise, spiritualité. 5 fresques dans lesquelles Poésie et Thé s’unissent et échangent leurs parures, où les émotions enfantées composent une symphonie des sens d’une belle et régénérante légèreté.

Une danse des mots et des émotions, une dégustation de thés purs d’origines et des nuances colorées, des fragrances amabiles et des rapprochements évocateurs ont, tour à tour, ponctué un dimanche à Caramagne(*) où le soleil printanier avivait les coeurs réceptifs.

(*)Scène de thé donnée et mis en scène par Lu Shan, dans le cadre du Festival du 1er roman de Chambéry organisé par Lectures Plurielles

Programme-Festival1Roman

Les 6 Vies de Pierre

Denis Prot

 
Denis Prot
Tisseur de liens entre cultures et arts de vivre, Denis Prot parcourt l’univers du thé depuis plus de 20 ans.

Avec sa sensibilité, son intégrité et son esthétisme il œuvre à faire découvrir le thé dans ses valeurs universelles les plus intimes. Que ce soit au sein des lieux de thé Lu Shan, lors d’événements artistiques ou de soins qu’il réalise autour de cérémonies traditionnelles, il invite à prendre le temps du regard intérieur.

Au delà de sa rigueur, ressentez sa générosité et sa bienveillance vous mener à la rencontre de vous-même.

Pierre

 
Pierre
Denis Prot, professionnel du thé, et Pascale Choudin, thérapeute énergétique, se sont accordés pour composer un périple initiatique poétique et vivre l’essence du thé à travers l’exploration sensorielle intime.

Deux jours ponctués d’ateliers où thé et sens s’interpellent et s’enchantent pour une ballade intérieure au sein d’un groupe tourné vers la bienveillance.

Le jeune Pierre, personnage romancé et futur maître de thé, est un guide alerte et attachant pour explorer cet univers du thé à la richesse insoupçonnée.
Rencontres visuelles, exploration musicale et vibrations sonores, toucher subtil et massage, fragrances et perceptions olfactives, dégustations et poésies, seront autant de pierres précieuses sur un chemin d’éveil à notre nature intuitive, le portail de la convoitée sixième saveur.

Pascale Choudin

 
pascale_choudin
Scientifique à l’origine, formée à la médecine traditionnelle chinoise, Pascale Choudin accompagne les personnes en soins énergétiques individuels depuis plus de 10 ans.

Son exigence, sa curiosité et sa recherche d’harmonie la mènent vers de nouveaux outils, le VIB’ART ® et les Signatures Fréquentielles, qui enrichissent la quête de santé d’une perception plus fine et intuitive de l’être.

Au delà de son attention à l’autre, écoutez sa vivacité et sa légèreté vous inspirer une passerelle vers le mieux-être.

Vibrez Vivez – Pascale Choudin

Temps Danse Vie

« La Source d’Or », ode à la différence, réunit 23 danseurs d’esthétique contemporaine et hip-hop avec et sans handicap, un guitariste, un percussionniste, une harpiste, 3 comédiennes dont 2 jeunes filles sourdes de l’Institut National des Jeunes Sourds de Chambéry, des professionnels et des amateurs âgés de 7 à 77 ans, sur une création musicale de Vincent Fabbri et Frank Muscat.

Mercredi 17 mai 2017 à 15h et à 19h30 – Espace Malraux – Chambéry
Plus d’information sur le site de Temps Danse Vie.

Temps Danse Vie - La Source d'Or - Mercredi 17 mai 207 - PdF internet-1